Réservé dans un premier temps à la sphère du showbiz qui s’en sert pour attirer l’attention, l’expression buzz et devenue tout autant vulgaire car aujourd’hui même l’internaute lambda s’y identifie.

Photos ou vidéos osées, affirmations chocs, scandales avérés ou montés de toutes pièces sont quelques uns des outils utilisés pour atteindre leurs fins.
La ligne éditoriale de certains sites-web comme doingbuzz est en grande partie dédiée à ces genres de sujets croustillants en exclusivité.

Comme exemple, les personnalités du showbiz et en particulier les artistes ont trouvé en le buzz une recette miracle de communication pour booster leurs produits musicaux et tout cequi tourne autour.
Même des marques de produits s’y mettent à leur manière en faisant du buzz un outil commercial.

L’effet escompté est toujours au rendez-vous que ce soit positivement ou négativement car les protagonistes des histoires de buzz ne réussissent toujours pas leurs coups.
Les internautes en rafollent mais ne sont pas toujours dupes et décèlent parfois l’entourloupe si l’histoire n’est pas bien élaborée.
Dans ces cas, l’élément principal de l’affaire que ce soit une personne ou un produit prend un sacré coup niveau image et s’en relève très difficilement.

Pour les particuliers qui s’y mettent souvent naïvement, ils sont rattrapés dans le futur par leurs actes car les réseaux sociaux retracent nos vies qu’on le veuille ou pas.
Un futur employeur ou futur époux/se serait outragé par certaines publications faîtes dans la fougue innocente de la jeunesse.
Et des fois, même de simples suppressions ne mettent pas à l’abri de ces désagréments en raison du stockage des données personnelles.

En résumé, la vigilance est de mise face à la montée en puissance de type de communication qui exploite le besoin d’information et l’oisiveté des internautes pour faire recette..

Laisser un commentaire